Comme nous l’avons vu dans un précédent article, la création d’une association airsoft facilite la pratique de cette activité : il est plus facile de louer un terrain, elle donne une certaine visibilité face aux représentants locaux et au voisinage, elle rassure les tiers, etc. Mais créer une association peut sembler fastidieux. Ce sentiment peut vite décourager les plus motivés d’entre nous. Pour vous accompagner dans cette démarche, voici quelques informations sur les différentes formalités à réaliser pour avoir le statut juridique d’association et tous les avantages qui en découlent.

Motiver des personnes pour former le noyau de l’association

Une association est un projet collectif. Vous ne pourrez pas le porter seul. Il faut vous entourer de personnes motivées qui partagent la même vision que vous. En effet, il est parfois préférable de s’entourer de vagues connaissances qui sont réellement motivées par ce projet que de proches qui ne s’impliqueront pas forcément.

Rédiger les statuts et le règlement intérieur

Une fois le noyau central de l’association formé, il faut passer à la rédaction des statuts et du règlement intérieur. C’est une étape qui peut effrayer car les statuts ont un rôle très important sur le fonctionnement et l’avenir de l’association. Pour faciliter la création des associations d’airsoft, la fédération français a mis en ligne un modèle qu’il est possible de reprendre in extenso ou de modifier pour qu’il réponde parfaitement aux besoins du groupe.

Il n’est pas nécessaire de rentrer dans les détails dans les statuts. Le but est d’éviter de devoir les modifier trop fréquemment. Le règlement intérieur est justement là pour traiter des points qui peuvent être amenés à évoluer dans le temps comme le montant de la cotisation, les règles de jeu, les types de répliques autorisées, etc.

Déclarer l’association

Une fois ces deux document rédigés, il faut déclarer l’association auprès de la préfecture ou de la sous-préfecture. Pour cela, plusieurs formulaires doivent être complétés. Ils sont disponibles sur internet. Ils vont permettront d’indiquer le nom de l’association, son objet, son adresse, l’identité des personnes en charge de l’association. Une copie des statuts certifiée conforme doit également être jointe.

A réception de ce dossier, la préfecture va émettre un récépissé sur lequel apparaîtra le numéro d’inscription au registre national des associations (RNA) qui doit être conservé.

La création de l’association fera l’objet d’une publication au Journal Officiel. Cette dernière formalité est payante. Il s’agit d’un forfait dont le montant est fixé chaque année par décret. En 2017, il était de 44 €.

LAISSER UN COMMENTAIRE