De plus en plus de joueurs d’airsoft aiment utiliser un drone pour filmer leurs parties. Mais peu d’entre eux savent que l’utilisation d’un tel objet, même à but récréatif, est réglementée. On ne peut pas faire n’importe quoi avec cet appareil. Une utilisation non conforme peut même être sanctionnée pénalement. La réglementation drone prend, pour partie, sa source au sein du code des transports. D’ailleurs la direction générale de l’Aviation civile met de nombreuses informations à la disposition des utilisateurs de drone sur son site internet.

Les restrictions de vol

Lors de l’utilisation d’un drone, il est interdit de :

  • Survoler du public : il n’est pas autorisé de filmer un rassemblement de personnes sans autorisation. Si vous décidez de filmer une partie d’airsoft, il convient de recueillir le consentement de tous les participants ;
  • Faire voler son drone la nuit : même si l’appareil est équipé d’un dispositif lumineux, la réglementation drone prohibe le vol de nuit afin d’assurer la sécurité des aéronefs qui volent à basse altitude (par exemple, un hélicoptère du SAMU qui peut être appelé sur une mission de secours) ;
  • Survoler l’espace public en agglomération : l’utilisation d’un drone en ville est possible au-dessus de son jardin ou de sa maison. Mais il ne doit pas passer au-dessus d’un espace public ;
  • Utiliser son drone à proximité d’un aérodrome : il s’agit de mesures de sécurité. La distance à respecter dépend de la taille et de l’importance de l’aérodrome. Il est possible de se renseigner auprès de la direction générale de l’Aviation civile ou de l’aérodrome lui-même ;
  • Survoler un site considéré comme sensible : il peut s’agir d’endroits très divers comme une centrale nucléaire, un parc naturel, un terrain militaire, etc.

Les règles à respecter

La réglementation drone contient également un certain nombre de règles à prendre en compte lors d’un vol :

  • La hauteur maximale de vol est de 150 mètres. Elle peut être inférieure aux abords des aérodromes et des sites sensibles ;
  • La prise de photos ou de vidéos par un drone ne doit pas contrevenir au droit des personnes présentes au respect de leur vie privée. Il faut donc l’accord des personnes pouvant être filmées. Il est recommandé de bien leur expliquer ce que vous filmez et pourquoi. Par ailleurs, la diffusion des images sur lesquelles elles peuvent être reconnues ne peut pas se faire sans leur autorisation, conformément au droit à l’image.

Les précautions à prendre

Il faut toujours garder son drone dans son champ de vision afin de réduire les risques d’accident.

Il est également conseillé de vérifier auprès de son assurance la prise en charge en cas d’accident ou de dégâts provoqués par un drone.

LAISSER UN COMMENTAIRE