Une fois n’est pas coutume, nous allons nous éloigner du domaine de l’airsoft pour nous intéresser à la chasse. Il n’est pas rare que certains airsofteurs pratiquent également la chasse. Ces deux loisirs permettent de concilier le tir et le fait d’être en pleine nature. Mais les ressemblances s’arrêtent là. Alors que les projectiles des répliques en airsoft sont des billes, les armes de chasse utilisent des balles réelles. Les risques d’accidents sont donc plus importants. C’est pourquoi les mesures de sécurité qui sont déjà importantes en airsoft le sont encore plus lors d’une partie de chasse. Celles-ci ne sont pas les mêmes dans toute la France. Elles diffèrent d’un département à un autre (tout comme les dates d’ouverture de la chasse).

Le schéma départemental de gestion cynégétique (SDGC)

C’est au sein de ce document que sont recensées les règles de sécurité départementales et les mesures réglementant l’exercice de la chasse. Ce schéma départemental de gestion cynégétique est élaboré par la fédération départementale (ou interdépartementale) des chausseurs. Après avis de la CDCFS (Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage), il est ensuite validé par le préfet. Son non-respect est sanctionné par les agents de l’ONCFS (Office nationale de la chasse et de la faune sauvage) ou des fédérations de chasse. Il s’agit d’une contravention de 4ème classe.

Même si ce document diffère d’un département à un autre, certaines dispositions se retrouvent dans la plupart des schémas départementaux et représentent ainsi le cœur de la réglementation chasse. C’est le cas, par exemple, du port des équipements fluorescents (brassards, gilets, etc.). Néanmoins, ces derniers restent facultatifs dans certains départements alors que dans d’autres, ils sont obligatoires.

Peut-on chasser à côté des habitations ?

Contrairement à ce qui est souvent dit, il n’est pas interdit de chasser à côté des habitations.

C’est le tir en direction de ces dernières qui est prohibé.

Néanmoins, les maires et les préfets sont habilités à prendre des arrêtés interdisant la pratique de la chasse dans certains lieux si cette décision est clairement motivée. Elle ne doit pas être arbitraire et générale et doit se justifier en fonction du contexte local. De nombreux arrêtés ont ainsi été annulés par des décisions de justice en raison de leur caractère abusif.

La règle des 150 mètres souvent citée par les non-chasseurs est souvent mal interprétée. Elle ne dit pas que la chasse est interdite dans un rayon de 150 mètres autour d’une habitation. Elle indique que cette zone sort du champ de compétences de l’association communale de chasse agréée (ACCA). Dans cette zone, seul le propriétaire du terrain peut autoriser ou non la pratique de la chasse dès lors qu’il n’y a aucun tir en direction des habitations.

LAISSER UN COMMENTAIRE